Biens mal acquis: procès en France pour l’oncle de Bachar el-Assad

En France, le juge d’instruction parisien Renaud Van Ruymbeke renvoie devant le tribunal correctionnel Rifaat el-Assad. L’oncle de Bachar el-Assad sera jugé pour blanchiment en bande organisée de fraude fiscale et de détournements de fonds publics syriens. Il est soupçonné de s’être frauduleusement bâti en France un empire immobilier estimé à 90 millions d’euros.

À ce jour, la justice française a procédé à la saisie de deux hôtels particuliers, d’une quarantaine d’appartements, d’un hara et d’un château. En Espagne, plus de 500 biens d’une valeur de plusieurs centaines de millions d’euros ont également été saisis.

Pour sa défense, Rifaat el-Assad a toujours soutenu devant les enquêteurs que sa fortune provenait des largesses du royaume saoudien. Sans jamais pouvoir en apporter la preuve. Ancien pilier du régime syrien, il avait été contraint à l’exil dès 1984 après un coup d’État manqué contre son frère, l’ex-président syrien Hafez el-Assad.

À son arrivée en Europe, il s’est constitué en un temps record et notamment en France, un impressionnant patrimoine immobilier. Jusqu’à ce que la justice sous l’impulsion d’une plainte de l’ONG anticorruption Sherpa, n’ouvre en information judiciaire il y a cinq ans.

Depuis son inculpation en 2016, Rifaat el-Assad, 81 ans est soumis à un contrôle judiciaire qui limite ses déplacements dans le monde.

Son procès sera le second rendez-vous judiciaire pour biens mal acquis organisé en France, après celui il y a deux ans de l’actuel vice-président de la Guinée équatoriale.

Source de l’article: http://www.rfi.fr/france/20190417-proces-oncle-assad-biens-mal-acquis-france