Kenzo sur un air de gqom à la Fashion Week de Paris – JeuneAfrique.com

Présentation de la nouvelle collection Kenzo lors de la Fashion Week de Paris. © Kenzo/Instagram

La griffe japonaise Kenzo a sollicité une chorégraphe africaine pour la présentation de sa nouvelle collection lors de la Fashion Week de Paris. Un métissage révolutionnaire.

Des beats de gqom – house sud-africaine –, une DJ, un éclairage tamisé, des danseurs… Début mars, un gymnase parisien a pris des allures de club underground. Pourtant, c’est bien au défilé de la maison de luxe Kenzo que quelque 150 invités ont assisté. Cette performance d’une demi-heure, que l’on doit à la chorégraphe sud-africaine Nqobilé Ntshangase, était telle qu’elle n’a guère laissé de place aux vêtements, somme toute assez secondaires.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n’êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d’aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l’ensemble des articles sur le site et l’application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l’application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d’archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l’offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Cet article est apparu en premier sur JEUNE AFRIQUE