Jean-Baptiste Nguini Effa dénonce les tracasseries judiciaires

Voilà près de 4 ans que l’ex-directeur général de la société camerounaise de dépôts pétroliers (SCDP), Jean-Baptiste Nguini a été interpellé pour détournement de derniers publics.

Jean- Baptiste Nguini Effa (c) Droits réservés

Plusieurs fois, il s’est présenté au Tribunal criminel spécial, instance en charge de cette affaire, mais il n’y a jamais eu de suite. L’audience prévue ce 8 avril 2019 a une fois de plus été reportée au 14 mai 2019, pour comparution du témoin de l’accusation Disack Delong, expert financier du ministère public.

Selon le journal La Nouvelle Expression en kiosque ce mardi 9 avril 2019, « jusqu’au niveau où se trouve la procédure judiciaire, aucune pièce à conviction n’a encore été présentée par la partie civile ». Toute chose qui fait dire à l’ex-directeur général de la SCDP qu’il « y’aurait un acharnement judiciaire contre sa personne ».

Rappelons que 14 chefs d’accusation pèsent contre l’ex-directeur général de la société nationale des dépôts pétroliers et ses coaccusés. Lesdits chefs d’accusation portent sur la rétention frauduleuse de différentes sommes d’argent au préjudice de la société camerounaise des dépôts pétroliers entre 1996 et 2009. Soit 46 900 000 FCFA, 182.840.000, 212.000.000FCFA, 882.800.000FCFA, 99.000.000FCFA, 30.595.000FCFA représentant des décaissements directs dans la caisse principale et secondaire de l’entreprise, les retraits bancaires, la location fictive des véhicules, les dépenses de souveraineté, les indemnités de logement, les primes fictives sans pièces justificatives ni compte emplois, ainsi que les fonds destinés aux travaux d’aménagement du site pétrolier de Nsam à Yaoundé.



Cet article est apparu en premier sur https://www.lebledparle.com/societe/1107306-tribunal-criminel-special-jean-baptiste-nguini-effa-denonce-les-tracasseries-judiciaires